Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Libre de son corps

    Le conférencier développait différentes façons d'apprendre selon les personnes. Il évoquait celles qui ont besoin de bouger, illustrant son propos en décrivant celles dont le pied se balance sous la table tandis qu'elles réfléchissent : « Vous comprenez, c'est comme le balancier de l'horloge. Si vous le bloquez, l'horloge s'arrête. » L'image m'a choquée. C'est que j'ai souvent pesté contre ces jambes qui tressautaient sous la table. J'ai souvent eu envie de les stopper net !

    Certains ont besoin de bouger pour apprendre ou réfléchir

    Cela a probablement aidé à ce que, par la suite, je m'amuse de voir mon fils plonger la tête dans le canapé et dresser ses jambes vers le plafond pour apprendre sa leçon, ou encore tourner en rond tel un sioux autour de mon fauteuil tandis que je le faisais réciter.

    tête en bas;

    Je ne sais pas comment ça se passe habituellement à l'école mais j'imagine que cela s'est bien assoupli ces dernières décennies. En tout cas, lorsqu'après une séance de coaching collectif dans une grande salle où toutes les tables avaient été repoussées contre les murs, j'ai proposé aux étudiants de prendre un temps pour rédiger les acquis du semestre, je me suis beaucoup amusée des façons dont ils se sont installés, toutes plus originales les unes que les autres !

    Dans l'accompagnement individuel c'est aussi un paramètre important : le corps a besoin de se sentir libre pour laisser la transformation se faire.

    Le corps a besoin de se sentir libre...

    Évelyne m'a demandé si elle pouvait enlever ses chaussures. Bien sûr. Christophe gesticulait sans trouver son confort, mal au dos. Alors j'ai proposé de sortir marcher. Avec Nathan les mots ne venaient pas, pourtant il était motivé par cet accompagnement qu'il payait de sa poche. Là aussi nous sommes allés travailler dehors. Nous avons marché à grand pas, qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il neige !

    ... pour laisser faire ou participer à la transformation

    Avec Juliette les conditions étaient peu favorables, nous n'avions que deux chaises dans un petit bureau mis à disposition pour l'occasion. Quand, au cours du travail, je l'ai invité à trouver son confort elle a gesticulé un moment avant d'oser me demander si elle pouvait s’asseoir par terre. Mais cela ne suffisait pas. Cassée par le sport elle avait mal partout. Alors elle a fini allongée sur le dos dans le petit espace entre le bureau et le mur. J'étais un peu gênée mais elle pas du tout !

    Quelles sont ces situations où vous aimeriez pouvoir vous mettre à l'aise pour mieux apprendre, réfléchir, goûter un moment d'émotion... ?

    Paule Terreaux
    www.pauleterreaux.fr

    J'ai envie de déployer toutes mes capacités.

    Je prends RDV avec Paule