Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Développement personnel

  • Tout pour s'en sortir

    Certaines personnes ont du mal avec l'idée de se faire accompagner, comme si c'était un aveu de faiblesse.

    Préserver son estime de soi

    Je pense à cette entrepreneuse dont l'entreprise était mise en difficulté par la crise sanitaire de la COVID 19. Apprenant la possibilité de bénéficier gracieusement d'un coaching de soutien, elle avait relevé la proposition de son organisation patronale. Pourtant, quand je l'ai contactée, elle a fait mine de ne pas comprendre : non, elle ne voyait pas de quoi je parlais ; il devait y avoir malentendu ; elle allait bien. Entre sa demande et mon appel, le week-end lui avait visiblement permis de se ressaisir. Cela semblait important pour elle, alors j'ai respecté son besoin d'oublier.

    Certaines personnes tiennent ainsi à s'en sortir seules même si cela prend du temps.

    Se donner du temps

    C'est peut-être parce que Mélanie trouvait le temps long qu'elle avait recommandé à son époux de me rencontrer.

    Christian ne voyait pas vraiment l'intérêt de la démarche. Il reconnaissait que sa situation ne lui convenait plus mais il savait très bien comment y remédier. Il connaissait bien ses capacités et ses besoins. Il avait identifié différentes possibilités pour la suite. Il savait comment s'y prendre pour les explorer et prendre une décision dès l'été...

    Mettre des mots

    Tout en m'expliquant ce qui était clair pour lui, Christian a pris conscience de certains éléments qui lui avaient échappé. Allons bon, voilà ce qui l'avait empêché de passer à l'action jusque là. Il allait maintenant pouvoir s'y mettre. En même temps qu'il venait de découvrir ces fils qui le retenaient en arrière, il les avait coupé lui-même et se sentait des ailes pour aller de l'avant.

    ciseaux

    C'est ce que j'aime dans mon métier : constater les effets dès lors que le potentiel est libéré.

    Se réjouir du potentiel libéré

    Christian m'a remercié pour la séance et moi je l'ai conforté : effectivement, il avait tout pour s'en sortir.

    Et vous, quand cela vous est-il arrivé de vivre un tel déclic ? Auriez-vous un sujet à mettre en mots en ce moment ?

    Paule Terreaux
    www.pauleterreaux.fr

    J'ai envie de mettre des mots

    Je prends RDV avec Paule

     

  • Accomplissement

    Lorsque j'accompagne des personnes dans une réflexion sur leur parcours professionnel je leur propose souvent un retour en arrière. Je les invite à se remémorer toutes les activités qui leur ont fait envie depuis leurs plus jeunes années. J'encourage à prendre au sérieux les déclarations d'enfance – quand je serai grand je serai propriétaire de manège – les idéaux de l'adolescence – ce serait trop cool d'être détective – les projets écartés – moi je voulais être artiste mais pour mes parents c'était impensable – et encore les pensées magiques – si j'avais de l'argent je créerais ma propre marque.

    manège

    Relire ses rêves

    Certains plongent avec amusement dans l'exercice, d'autres résistent un peu en se demandant à quoi cela pourrait bien servir. Personnellement je suis souvent très touchée de ce que cela produit comme prise de conscience.

    Reconnaître ses réalisations

    Je pense à Mélanie, en difficulté pour se repositionner dans son entreprise suite à une suppression de son service. Au cours de notre échange sur ce qu'elle avait listé je lui fait remarquer que, si elle n'est pas devenue « marchande de livres », elle est très engagée dans l'animation d'une bibliothèque de rue, que par ailleurs une de ses précédentes missions professionnelle avait de nombreuses similitudes avec son rêve de devenir responsable de festival. Cela produit un grand silence. Puis Mélanie reprend la parole : mais alors si j'ai réalisé mes rêves, je peux maintenant imaginer complètement autre chose ! C'était comme une révélation : là où l'avenir lui semblait jusque là bouché, elle ressentait tout à coup un air de liberté, l'horizon se dégageait.

    Découvrir un nouvel horizon

    Je pense aussi à Martin qui était face à une décision difficile à prendre pour la suite de sa carrière. Au cours de l'échange il raconte comment il s'était promis de créer sa propre entreprise avant la quarantaine. Je remarque qu'il a donc accompli son projet. Il s'arrête puis répète : accomplissement, ça c'est important ! Révélation là encore : au moment de prendre une décision difficile, Martin se découvrait fort de ce constat.

    Et vous, en quoi votre vie révèle que vous avez réalisé vos rêves ?

    Paule Terreaux
    www.pauleterreaux.fr

    J'ai envie de m'ouvrir un nouvel horizon.

    Je prends RDV avec Paule

  • Libre de son corps

    Le conférencier développait différentes façons d'apprendre selon les personnes. Il évoquait celles qui ont besoin de bouger, illustrant son propos en décrivant celles dont le pied se balance sous la table tandis qu'elles réfléchissent : « Vous comprenez, c'est comme le balancier de l'horloge. Si vous le bloquez, l'horloge s'arrête. » L'image m'a choquée. C'est que j'ai souvent pesté contre ces jambes qui tressautaient sous la table. J'ai souvent eu envie de les stopper net !

    Certains ont besoin de bouger pour apprendre ou réfléchir

    Cela a probablement aidé à ce que, par la suite, je m'amuse de voir mon fils plonger la tête dans le canapé et dresser ses jambes vers le plafond pour apprendre sa leçon, ou encore tourner en rond tel un sioux autour de mon fauteuil tandis que je le faisais réciter.

    tête en bas;

    Je ne sais pas comment ça se passe habituellement à l'école mais j'imagine que cela s'est bien assoupli ces dernières décennies. En tout cas, lorsqu'après une séance de coaching collectif dans une grande salle où toutes les tables avaient été repoussées contre les murs, j'ai proposé aux étudiants de prendre un temps pour rédiger les acquis du semestre, je me suis beaucoup amusée des façons dont ils se sont installés, toutes plus originales les unes que les autres !

    Dans l'accompagnement individuel c'est aussi un paramètre important : le corps a besoin de se sentir libre pour laisser la transformation se faire.

    Le corps a besoin de se sentir libre...

    Évelyne m'a demandé si elle pouvait enlever ses chaussures. Bien sûr. Christophe gesticulait sans trouver son confort, mal au dos. Alors j'ai proposé de sortir marcher. Avec Nathan les mots ne venaient pas, pourtant il était motivé par cet accompagnement qu'il payait de sa poche. Là aussi nous sommes allés travailler dehors. Nous avons marché à grand pas, qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il neige !

    ... pour laisser faire ou participer à la transformation

    Avec Juliette les conditions étaient peu favorables, nous n'avions que deux chaises dans un petit bureau mis à disposition pour l'occasion. Quand, au cours du travail, je l'ai invité à trouver son confort elle a gesticulé un moment avant d'oser me demander si elle pouvait s’asseoir par terre. Mais cela ne suffisait pas. Cassée par le sport elle avait mal partout. Alors elle a fini allongée sur le dos dans le petit espace entre le bureau et le mur. J'étais un peu gênée mais elle pas du tout !

    Quelles sont ces situations où vous aimeriez pouvoir vous mettre à l'aise pour mieux apprendre, réfléchir, goûter un moment d'émotion... ?

    Paule Terreaux
    www.pauleterreaux.fr

    J'ai envie de déployer toutes mes capacités.

    Je prends RDV avec Paule