Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Je selfie donc je suis

Selfie : mot apparu en 2002, « moi étant seul.e » – actuellement 1000 par seconde dans le monde

Coaching personnel Selfie 5.jpg

Que signifient donc tous ces selfies ?

  • Prendre une part de gloire (devant un monument ou une personnalité)
  • Se donner une image sympathique (parmi les autres)
  • Attirer l'attention sur soi, aussi quelconque que l'on soit (avec des filtres)…

Quelles motivations à cette pratique ?

Leur usage n'est pas que léger et amical. Il est aussi :

  • économique (selfies des Oscars 2014 avec le nouveau téléphone Samsung)
  • politique (foule tournant le dos à Hilary Clinton pour prendre un selfie avec elle)
  • engagé, revendicatif (artiste chinois lorsqu'il se fait arrêter)
  • esthétique, artistique (animalier...)

Pourquoi en est-on arrivé là, à se prendre en photo et à l'envoyer dans le monde virtuel ?
Simplement parce que c'est devenu possible. On craignait de confier son téléphone pour la photo alors la technologie s'est adaptée et cela a induit des ruptures :

  • fin des intermédiaires (diffuseurs, producteurs, journalistes)
  • véritable pouvoir des réseaux sociaux
  • effacement de la frontière entre le réel et le virtuel
  • société de la transparence...

Quelles conséquences sur nous-même ?

Docteur en philosophie et psychologie, Elsa Godard* analyse que cette révolution technologique conduit à une révolution humaine avec :

  • La culture de l'ici et maintenant : on ne veut plus seulement être heureux mais jouir. Tandis que notre rapport à l'espace et au temps s'estompe, quelle place reste-t-il pour l'existence qui ne peut se déployer que dans l'espace-temps ? Tandis qu'on ne se projette plus, comment peut-on percevoir le sens de l'existence ? Tandis que l'on obtient tout tout de suite, quelle place pour le désir qui permet d'aller à la recherche de sens ?
  • La culture de l'image. Tandis que notre inconscient était structuré comme un langage (Lacan), qu'en sera-t-il d'une société qui ne repose plus sur le langage mais sur une succession d'images et sur les affects ?
  • Le soi digital : tandis qu'hier l'enfant se découvrait dans le miroir (Lacan), aujourd'hui on se découvre aussi par l'image que renvoie le smartphone (retouché, avatar).
  • Une révolution érotique (la jouissance a-t-elle lieu dans l'instant qui est pris ou après en le regardant ?), pathologique quand on en vient à perdre le sens du contexte (selfies à Auschwitz ou devant un drame) ou à y perdre la vie à force de prendre des risques, et aussi une révolution esthétique.

Cela n'exclut pas l'éthique. Nous pouvons être authentique, créer du lien et donner du sens à cette pratique.

A nous de lui donner du sens ?

Et vous ? Comment évoluez-vous avec la technologie ?

Paule Terreaux
www.pauleterreaux.fr

J'ai envie de faire le point

Je prends RDV avec Paule

 

(*) je résume ici sa conférence dans le cadre du Club Stratégie et Avenir le 28 octobre 2020.

 

 

 

Écrire un commentaire

Optionnel