Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Décision difficile

Marthe vient me voir pour l’aider à prendre une décision. Elle est installée depuis quelques années dans une relation qui n’a pas d’avenir. Elle hésite à partir. La solitude l’effraie.

Elle est sujette aux vertiges depuis quelques temps. Elle en voit bien la symbolique : est-ce que là où je suis c’est positif pour moi ? Souffrance à l'idée de rester dans cette relation, souffrance à l'idée d'y mettre fin.

Décission difficile- coaching décission.jpg

Je l’invite à approfondir ce malaise puis à préciser ce qu’elle voudrait vivre à la place. Par petites touches elle parvient à ressentir et formuler ce qu’elle aimerait dire dans quelques temps : j’avance doucement et je ressens pleinement.

Le jour de la séance suivante elle m’appelle à l’heure dite, affolée. Elle vient de réaliser que, la veille au soir, elle avait mal relu l’heure de son RDV. Quand elle arrive en retard elle dit avoir bien compris que son inconscient venait de lui jouer un tour. Et c’est vrai : une part d’elle n’a pas envie d’avancer vers une décision. Mais moi je veux avancer, dit-elle avec force ! Malgré son retard le travail a déjà commencé. Il a même bien avancé !

Accueillir les résistances

Je l’invite à se poser et à accueillir avec bienveillance cette part qui, jusque là, l’empêche de décider. Je lui propose de prendre le temps de comprendre ce qui se passe pour elle. Je l’accompagne à la découverte de l’intention positive inconsciente de cette part. En quoi cette part veille sur elle, prend soin d’elle et probablement depuis longtemps ? Peu à peu Marthe se laisse toucher, jusqu’à découvrir à quel point c'était important à l’époque que cette part prenne soin d'elle. Elle comprend combien elle lui doit d’avoir toujours été là pour elle. Elle l’en remercie.

Lors des séances suivantes, Marthe apporte des ressentis désagréables : l’impression d'échec, le sentiment d’abandon, le découragement. Elle reconnaît que cela n’est pas nouveau dans son histoire. Alors je l’accompagne à recontacter les moments où ces ressentis se sont installés en elle, des situations oubliées de son passé où elle avait manqué de ressource pour faire face à ce qui lui arrivait.

Réparer des blessures anciennes

Progressivement elle développe de la compassion pour la jeune femme ou la petite fille. Elle apprend à prendre soin d’elle, à lui apporter les ressources qui avaient manqué à l’époque. Elle revit son histoire en quelque sorte et elle en ressent beaucoup de bienfaits, dans le passé et aussi dans le présent.

Pas à pas, Marthe prend soin d’elle, jusqu’au jour où elle m’annonce avec un grand sourire, que sa décision est prise et qu’elle en ressent un grand soulagement. Elle m'indique qu'elle se laisse du temps pour la mettre en œuvre.

L'accompagnement arrive à son terme et c’est donc le moment de faire le bilan. Elle confirme que cela se passe comme elle l’avait souhaité : j’avance doucement et je ressens pleinement.

Consolider les nouvelles ressources

Il reste à consolider ces nouvelles ressources. Je lui propose de préparer le moment où elle rentrera en fin de journée dans son nouvel appartement, qu’elle puisse se sentir vraiment forte de ses nouvelles capacités. Nous visitons cette situation, le lieu, ce qu’elle fera, ses capacités, ses valeurs, qui elle sera dans ce moment là. Elle le ressent avec intensité : j’ai le sourire, je suis sereine et fière d’avoir réussi. Je suis une femme qui s’assume, reliée à toutes les femmes qui ont fait ce chemin. Dans cette scène elle visualise une belle statue de femme qu’elle a ramené de voyage il y a des années en arrière et qu’elle avait oubliée. Tout sûr, elle va la retrouver et elle l'installera dans son nouvel appartement.

Et vous, quelle décision voudriez-vous réussir à prendre ?

Paule Terreaux
www.pauleterreaux.fr

J'ai envie de décider ce qui est bon pour moi

Je prends RDV avec Paule

 

Écrire un commentaire

Optionnel