Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Développement personnel - Page 2

  • Dons et talents

    Je t'invite à te représenter au milieu de cette feuille blanche Léo... Super !

    Coaching d'orientation Dons et talents.jpeg

    Le but du jeu c'est maintenant de remplir tout l'espace autour de toi avec tes dons et tes talents. Talents ?! Léo est impressionné par l'invitation. Très vite je relativise : ce en quoi tu es doué, ce que tu fais facilement, ou mieux que d'autres, ce pour quoi on pense à toi… Ouf, dit comme ça, Léo entrevoit qu'il va réussir à trouver des réponses.

    Poser un regard sur ses capacités

    C'est toujours comme cela lorsque j'accompagne des jeunes. Ils ont d'abord l'impression de ne pas avoir de talents, puis ils en trouvent quelques-uns et finalement notre échange en fait apparaître un bon nombre. Un constat encourageant pour avancer dans la recherche d'un métier qui leur plaise.

    Parfois je propose ce même exercice à des adultes et ce n'est pas plus facile pour eux. Certains restent même bloqués devant leur feuille. C'était le cas de Géraldine. Professionnelle reconnue dans son métier précédent elle m'expliquait qu'elle n'arrivait pas à se trouver de compétences.

    Au risque de ne pas les reconnaître

    Alors nous avons repris les choses avec douceur. Comment pourrait-on entendre ces mots de manière plus agréable ?

    Dons : ce que j'ai reçu en cadeau à ma naissance, ce pour quoi j'ai envie de remercier la vie. Géraldine se détend. Oui c'est vrai, malgré tout ce qu'elle a entendu petite, elle reconnaît aujourd'hui qu'elle a reçu de belles capacités qu'elle utilise aujourd'hui. Gratitude !

    Ce que nous avons reçu avec la vie

    Talents : ce que j'ai cultivé avec les années.
    Géraldine accueille et constate : c'est vrai, avec application elle a développé de réels savoir-faire avec le temps. C'est beau.

    Ce que nous avons cultivé

    Et compétence alors ? Ce mot si abstrait, qui impressionne tant de chercheurs d'emploi et de professionnels. Qu'entend-on pas là ?
    Quelque chose qui est utile à quelqu'un et qui se vend. Aujourd'hui on peut vendre ses compétences en orthographe. Certains en ont grand besoin ! On peut aussi se mettre à son compte pour vendre ses compétences de rangement, accompagner ceux qui n'y arrivent pas… 

    Géraldine s'enthousiasme. Oui, elle a des compétences, bien sûr. Elle a d'ailleurs déjà des missions de cet ordre en parallèle de l'activité qu'elle cherche à développer.

    Ce par quoi nous pouvons être utile aux autres

    Et bin voilà. Avec bienveillance et pragmatisme on trouve toujours. Et vous quels sont vos dons, talents et compétences ?

    Paule Terreaux
    www.pauleterreaux.fr

    J'ai envie de poser un regard positif sur mes capacités

    Je prends RDV avec Paule

     

     

  • Combien faudra-t-il de séances ?

    La question m'est souvent posée par la personne qui sollicite un accompagnement. Je choisis de plus en plus souvent de ne pas y répondre. Ou plutôt j'interroge : qu'aviez-vous imaginé ? Car en effet la réponse dépend beaucoup de ce que la personne vient chercher et, même si elle n'en a pas une idée précise, même si elle n'imagine pas comment je vais pouvoir l'accompagner, elle s'est fait une idée à la mesure de ce à quoi elle se sent prête. A quoi servirait-il que je donne un avis différent ?

    Coaching professionnelle Conbien - Copie2.png

    Chacun sait à quoi il est prêt

    Oui mais si ce n'est pas assez ? Soyez tranquille, dès lors que l'inconscient connaît le nombre de séances dont il dispose il sait très bien s'adapter et boucler le travail dans le temps imparti.

    Le travail se termine dans le temps imparti

    C'est ainsi que nombre de jeunes profitent pleinement d'une séance unique dans le cadre de leur apprentissage ou de leurs études. Ils repartent complètement imprégnés de leur objectif atteint et tout à fait sûr que cela va se confirmer… et la réalité leur donne raison.

    C'est aussi le cas des entrepreneurs en difficulté que j'ai accompagné bénévolement au début de la crise sanitaire. L'association 60000 Rebonds proposait trois séances, de quoi poser un objectif, y travailler et consolider avec un bilan.

    Objectif > Transformation > Consolidation

    Tout de même, n'est-ce pas un peu court pour un pareil enjeu ? C'est vrai, Julien me confia brasser des idées très noires. Il avait déployé de très grands moyens dans un projet qui lui tenait beaucoup à cœur. Il avait donné beaucoup de lui-même et l'échec se profilait. Et pourtant, trois rencontres suffirent amplement.

    A la fin de la première séance il avait déjà réalisé qu'il était en train de passer à côté de sa vie en persévérant dans ce projet et qu'il devait passer la main. A la deuxième, il avait des solutions et même le projet semblait rebondir ! En arrivant à la troisième séance il rayonnait et voulait trouver les moyens de rester dans cette belle énergie.

    La transformation est d'autant plus profonde et durable que le travail est long

    Bien sûr la transformation est différentes lorsque l'on dispose de plus de temps : plus profonde, plus durable… Parfois c'est le contexte qui n'en donne pas la possibilité, parfois c'est la personne qui ne se sent pas prête à cela. Qu'importe, je me réjouis de constater qu'elle obtient juste ce qu'elle est venue chercher.

    Et vous, quels moyens êtes-vous prêt à investir dans une transformation ?

    Paule Terreaux
    www.pauleterreaux.fr

    J'ai envie d'avancer

    Je prends RDV avec Paule

     

  • Reprendre son envol

    Cécile m’est adressée par sa direction car son poste est amené à disparaître et qu’elle doit en trouver un autre au sein de l'entreprise. Sauf qu’elle ne semble pas y mettre les moyens, elle a même plutôt l’air de s’accrocher à sa chaise.

    Quand Cécile vient me voir, elle est sur la défensive et elle parle énormément. Elle a l’impression qu’on veut la forcer à accepter des conditions dont elle ne veut pas, un poste qui ne lui plairait pas, une mobilité géographique…

    Je prends bien soin de l’écouter et de lui montrer que je suis là pour elle. J’imagine que ce n’est pas confortable pour elle d’être sur un poste en voie de disparition. Elle confirme. J’imagine qu’elle a envie de retrouver un poste motivant. Elle acquiesce.

    montgolfière

    Elle m'explique que le contexte n’est plus favorable comme dans le passé pour trouver un poste.

    En fait Cécile a connu un très beau début de carrière. Elle est très sérieuse, voire perfectionniste, et cela lui a permis d’évoluer rapidement. Elle n’a jamais vraiment cherché du travail. Les opportunités se sont présentées à elle, jusqu’à un très beau poste en Suisse.

    Sauf qu’au retour d’expatriation il n’y avait pas de place pour elle. Elle a été placée de force dans un service et là les choses ont commencé à mal tourner. On lui a fait comprendre qu’elle n’était pas bienvenue. Elle a fini par craquer. Burn-out sévère. Dans le même temps son couple a craqué. Divorce.

    Il lui a fallu du temps pour se remettre de tout ça. Maintenant ça va mieux. Mais elle ne veut plus s’engager au point où elle se donnait dans son travail à l’époque. Elle en a mesuré les conséquences. Et puis elle a ses enfants en garde alternée et elle tient à être présente pour eux. Hors de question de quitter la région.

    Je cherche à la rassurer : elle a de grandes capacités. Il y a sûrement des managers intéressés. Elle ne craint rien à explorer les pistes puisqu'elle seule décidera d’accepter ou non un poste.

    Cécile se redresse. La voilà qui se plaint de son interlocuteur des ressources humaines. Elle ne supporte pas qu’il s’occupe de ses affaires, de lui chercher un poste, de lui explique ce qu’elle a à faire… Que voudriez-vous à la place ? Je veux m’occuper moi-même de mes affaires. Super !

    Nous voilà donc d’accord : Cécile n’est pas bien dans ce poste en voie de disparition. Elle a envie de trouver un nouvel emploi qui lui plaise. Elle veut s’en occuper elle-même. Je suis là pour l’aider et elle me fait confiance. Le travail peut commencer.

    Le travail peut commencer

    Première séance de travail

    Je fais remarquer à Cécile que la dernière fois elle a énormément réagi, mis beaucoup de mots avec une énergie très haute. Je lui propose d’expérimenter une autre énergie, plus basse, de prendre de grandes respirations avant de parler. Elle veut bien essayer.

    Alors nous prenons le temps de travailler un objectif : comment ce sera quand elle ira mieux ? Quand elle aura retrouvé confiance ? Elle se voit arrivée : « wahou j’y suis, j’ai fait ce que j’avais à faire, ce que je pouvais. » Elle me décrit la scène et c’est très émouvant : on se croirait à la porte de Saint Pierre !

    Comment ce sera donc ? Je suis détendue, fière et à ma place. Adjugé vendu, c’est l’objectif à atteindre. Sans qu’elle y prenne garde son inconscient a bien reçu le message, et il s’est déjà mis au travail.

    La transformation s'amorce

    A la fin de séance, comme j’ai compris que Cécile avait un grand besoin de reconnaissance, je la félicite pour ce très beau travail. Elle en veut plus encore. Elle me confirme qu’elle a fait des efforts pour ne pas trop réagir, respirer comme je l’avais demandé. Effectivement, je confirme. Nous voilà dans une belle relation. Le travail promet d’être efficace.

    Deuxième séance de travail

    Avec Cécile nous savons comment elle se sentira au terme du travail, c’est l’objectif entre nous. Et vis à vis de la direction, que va-t-elle annoncer comme objectifs concrets ?
    - Le bilan de mes forces et faiblesses. Cela me permettra d’être convaincue.
    - La confrontation de qui je suis au marché de l’entreprise. Cela me permettra des ajustements si besoin.
    - L’identification des personnes susceptibles de recruter. Je le ferai en lien avec les ressources humaines.
    Super. Cécile est une professionnelle sérieuse. Voilà un discours qui va forcément plaire.

    Lorsque nous rencontrons la direction, Cécile est très tendue. Elle n’a pas confiance dans son manager et la personne des ressources humaines mais elle a préparé et elle dit ce qu’elle a prévu. Son manager lui manifeste son soutien mais elle n’y croit pas. Qu’importe, il y a une belle relation entre nous. C’est ce qui permettra d’avancer vers le but.

    Le champ est libre

    Troisième séance de travail

    En fait Cécile se dit perdue. Elle ne sais pas quoi faire à l’avenir. Alors nous entreprenons un bilan de ce qu’elle a déjà vécu. Non pas ses forces et ses faiblesses. Elle est pleine de compétences et pour autant elle manque de confiance en elle. Non, je lui propose de faire un bilan de ce qu’elle a vécu depuis 45 ans. Les faits marquants, ceux qu’elle a trouvé enthousiasmants, ceux qu’elle a trouvé pénibles. Je l’invite à suivre deux fils : le fil professionnel et aussi le fil personnel.

    Cécile remarque que tout ça est très lié et aussi que face à ce qui lui résiste elle a tendance à s’arc-bouter. Ça l’a menée jusqu’au burn-out. Elle envie ceux qui s’en foutent. Bonne idée. On va voir comment copier ça !

    De nouvelles motivations se dessinent

    Quatrième séance de travail

    Cécile aurait aimé devenir une cadre à haut potentiel. Depuis qu’elle est passée par le burn-out, elle n'a plus envie de ce que cela représente comme engagement dans le travail mais cela reste un regret.

    Cécile n’a toujours pas d’idée de la suite alors je lui propose de travailler sur ses rêves. Tout ce qu’elle a rêvé de faire, de devenir, depuis qu’elle est toute petite jusqu’à aujourd’hui. Mer, grand large et voile. Avocate, plaider les causes perdues. Voyages, aventure à l'autre bout du monde.

    Cécile prend beaucoup de plaisir à raconter ces souvenirs de jeunesses. Moi je m’amuse à lui faire remarquer que tout cela est présent dans son histoire :
    - son poste en Suisse ressemblait à s’y méprendre à un job d'avocate
    - pour ce qui est de voyage et d'aventure elle très engagée dans une association humanitaire
    - quant au grand large, son compagnon est breton et elle passe toutes ses vacances au bord de la mer

    Cécile n’en revient pas. Elle comprend qu’elle a réalisé ses rêves. C’est un immense soulagement : elle peut se lâcher la pression. Elle n’a plus rien à prouver et peut maintenant faire ce qu’elle veut.

    Des libérations se produisent

    Pour la prochaine fois, je l’invite à décrire ses plus belles réalisations et je lui donne un modèle pour les raconter d’une façon vraiment percutante.

    Cinquième séance de travail

    Cécile a changé d’énergie. Elle est beaucoup plus ouverte, beaucoup plus positive. D’ailleurs elle a commencé à faire savoir autour d'elle qu’elle cherche un nouveau poste et cela a suscité de l’intérêt. Super !

    Reprise de l'action

    Cécile a fait un gros travail pour décrire ses plus belles réalisations et je l’invite à me raconter. Je souligne tout ce qui peut être valorisé dans d’autres contextes. Sa fierté remonte à vue d’œil.

    Sixième séance de travail

    Cécile a trouvé trois pistes de postes. Super !

    Premiers résultats

    Mais elle se met la pression. Elle voudrait avoir trouvé avant le 1er mars. Pourquoi le premier mars ? C’est son anniversaire Et alors ? Coooool Cécile.

    Parmi les trois postes il y en a un aux études marketing. Après le rendez-vous, elle a eu le dos coincé pendant deux jours. Le poste ne vous plaît pas ? Non pas du tout. Coooool Cécile, c’est vous qui choisissez.

    Cécile ne peut pas s’empêcher de se mettre la pression alors on y travaille. Que cherche donc cette part qui lui met la pression ? Son bien, certes, mais comment pourrait-elle s’y prendre autrement ? Que lui souffle sa part créative ?

    Cécile repart apaisée, avec plus d’énergie et de confiance.

    Installation dans la confiance

    Septième séance de travail

    Cécile est secouée. Elle a rencontré un ancien collègue qui est maintenant très haut placé et qui est très enthousiaste à l’idée de lui confier un poste à ses côtés.

    Cécile est très impressionnée. La barre lui semble très haute. En même temps ça lui fait très envie. Elle risque de devoir aller sur Paris mais ça devrait être possible une semaine sur deux pour respecter la garde alternée de ses enfants.

    Cécile s’inquiète : comment rester concentrée ? Comment ne pas retomber si la situation n’évolue pas favorablement ? Je lui rappelle son objectif. Cécile repart super concentrée !

    Rester concentrée

    Huitième séance de travail

    Cécile est très tendue. Le moment est venu de rendre compte à sa direction mais rien n’est encore fait. Sa direction est au courant du poste sur lequel elle est en négociation et elle croit que c’est acquis. Mais Cécile veut rester libre. Elle a demandé une promotion et rien n’est fait.

    Cool Cécile. Quels étaient les objectifs vis à vis de votre direction ? Mettre des moyens pour trouver un job. Avez-vous mis les moyens ? Oui. Alors tout va bien. Si ce n’est pas ce job là, qui était totalement improbable, ce sera un autre.

    Cécile comprend que je la soutiens et ça la rassure. Devant sa direction, elle reste malgré tout tendue.

    Après la rencontre, Cécile me dit combien elle est blessée. Sa direction a pensé lui faire un compliment en affirmant qu’elle était transformée, tellement plus ouverte. Elle ne veut pas y croire. Bien sûr que si Cécile ! Vous pensez n’avoir rien changé par ce que vous étiez de bonne volonté dès le début mais moi le changement je l’ai vu. Vous être rayonnante de la confiance que vous avez retrouvée, de l’intérêt que vous trouvez dans le poste qu’on vous propose. De ma part, elle veut bien l’entendre.

    Et le coaching s’arrête là, avec des objectifs parfaitement atteints. Sans aucun doute, l’avenir confirmera la capacité de Cécile à trouver un nouveau job.

    Objectifs atteints

    Quinze jours plus tard c’est fait. Elle a obtenu une promotion avec une belle augmentation. Elle part travailler à Paris une semaine sur deux et elle est enchantée.

    Paule Terreaux
    www.pauleterreaux.fr

    J'ai envie d'y croire

    Je prends RDV avec Paule