Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Gare à l'interprétation

    Certes il est utile, dans notre culture trop rationnelle, de redonner de la place à l'intuition, mais prenons garde à ce que nous entendons par intuition, qu'il ne s'agisse pas d'interprétation.

    Nous prêtons à l'autre ce qui nous appartient

    Entre nous, interpréter c'est encore raisonner, associer une explication à une observation : elle fait la grimace, c'est que ma proposition ne lui plaît pas.

    Jeune fille qui fait la moue

    A ce petit jeu, nous risquons de nous tromper, de porter un jugement hâtif et de couper court à ce qui aurait pu être une opportunité pour la relation ou pour nous-même.

    « OK, c'est tout vu ! » ... et nous enfermons les autres dans ce que nous croyons d'eux, ou nous nous enfermons nous-même dans les limites que nous pensons être les nôtres.

    « Non mais c'est sûr ! » ... « Est-ce que tu as posé la question ? »

    Au risque d'y perdre tous les deux

    Je ne sais pas vous, mais moi je connais ce piège.

    Son attitude que je trouvais désinvolte, rien de tel pour m'énerver. Alors je lui mettais la pression. Cela se reproduisait entre nous, et l'énergie que j'y mettais restait vaine. Parfois, désespérant de la situation, je demandais : « mais tu t'en fous ?! ». Il répondait que non, mais je ne l'écoutais pas.

    Depuis j'ai eu l'occasion de découvrir que sa posture n'est qu'apparence, qu'au fond il est très touché et cherche à s'en protéger. Je l'ai perçu si fort que j'en ai moi-même été touchée. Cela m'aide aujourd'hui à lutter contre mon interprétation pour ne pas lui en rajouter.

    Êtes-vous prêt à faire l'expérience ? A vérifier l'une ou l'autre de vos interprétations les plus courantes ? Choisissez un sujet léger !

    Paule Terreaux
    www.pauleterreaux.fr

    J'ai envie de faire ma part pour améliorer mes relations.

    Je prends RDV avec Paule