Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Particuliers

  • Fardeau

    Cécile est une battante. Démarrant au bas de l'échelle, elle est arrivée tout en haut. Bosseuse, elle s'est éclatée dans son boulot pendant des années...

    Des relations malsaines
    au piège pervers

    Mais ça c'était avant. La roue a tourné, des relations malsaines se sont installées dans l'entreprise. Elle ne voulait pas y croire mais avec le temps un redoutable piège s'est refermé sur elle : un piège pervers.

    fardeau

    Elle comprend tout ça, qu'il n'y a plus d'espoir. Elle a un projet alternatif mais pas le courage pour s'y lancer. Toute sa force, elle la met dans cette lutte pour ne pas donner raison à ceux qui lui veulent du mal.

    Des pièges de ce genre, il y en a plein partout aujourd'hui et ce ne sont pas les faibles qui les subissent. Au contraire ce sont les forts.

    Mettre des mots
    et reprendre sa liberté

    Cécile a osé me solliciter. Elle a déposé son fardeau chez moi. Personne ne peut en imaginer le poids. Elle s'est débarrassée de son fardeau...

    ...et alors seulement, elle a pu envisager la suite, se donner les moyens d'un avenir qui lui convienne.

    Et vous, quel est ce fardeau qui vous empêche de prendre soin de vous ?

    Paule Terreaux
    www.pauleterreaux.fr

     

  • Y compris à distance

    Lorsque les gens prennent des nouvelles de mon activité professionnelle ils me demandent souvent quel est mon périmètre géographique. Je comprends qu'ils veulent savoir jusqu'où je vais.

    Un travail sur soi commence par un déplacement

    La question ne s'est pas encore vraiment posée pour moi. De fait, puisque je fais surtout de l'accompagnement individuel, ce sont plutôt les gens qui viennent à moi. Symboliquement c'est important que ce soit eux qui se déplacent.

    Je n'élude pas pour autant la question : mes patients et clients viennent de toute la Lorraine. Ils font parfois plus d'une heure de route. Certains viennent même de plus loin car les entreprises qui me font confiance m'adressent des personnes de tout le Grand Est. Mon périmètre ne s'arrête pas là car mes collègues et amis de longue date pensent à moi pour leurs enfants ou les enfants de leurs amis. Alors nous utilisons les moyens modernes pour travailler à distance, d'une ville de France à l'autre et même de Berlin à Pont-à-Mousson ! 

    Skype

    Tout de même, n'est-ce pas moins qualitatif ?

    L'accompagnement peut se faire à distance

    Qu'il s'agisse de coaching ou d'accompagnement thérapeutique, tout reste possible avec la distance. S'il y a intérêt à utiliser du matériel ou encore à travailler dans l'espace, on peut s'en donner les moyens. 

    Oui mais la relation elle-même, ce qui transpire de manière parfois très discrète ?

    Nos capacités de relation
    ne s'embarrassent pas de la distance

    Je crois sincèrement qu'une très belle relation est possible, même au téléphone. Bruno n'y croyait pas mais il a eu l'occasion de l'expérimenter le jour où il a raté son train. De tout le coaching, c'est la séance qui l'a le plus marqué. Quant à Sylvette, elle a été surprise que je remarque son changement de posture au moment précis où elle bougeait*.

    Nos capacités de relation sont bien plus grandes que nous le croyons et elles dépassent nos 5 sens. Quel est votre plus beau souvenir d'une telle relation ?

    Paule Terreaux
    www.pauleterreaux.fr

    (*) Voir le billet : Ça s'entend vous dis-je !

     

  • L'inconnu

    J'avais reçu un appel totalement inattendu, une invitation à entreprendre une démarche qui représentait un engagement conséquent et dans la durée. Je ne m'y reconnaissais pas du tout. Je ne comprenais pas du tout dans quel but.

    Oser la confiance

    Pourtant je percevais que c'était un appel de la vie, alors j'avais décidé de faire confiance. J'avais répondu favorablement et tout mis en place pour démarrer.

    Il restait un mois avant que cela se concrétise. Curieuse période où j'étais tout à la fois heureuse de l'invitation reçue et de la confiance avec laquelle j'y répondais et complètement vide d'énergie, épuisée physiquement, incapable du moindre signe d'enthousiasme.

    L'image qui me vient est celle du reflux de la vague. Elle va repartir à l'assaut de la plage : en surface l'eau semble déjà prête mais au raz du sable elle fuit encore sous la surface.

    Vague refluant sur le sable

    Ce que j'en ai compris ? Une part de moi ne savait pas y croire : trop inconnu.

    L'énergie d'y croire

    L'énergie est revenue lorsque l'expérience a commencé, me permettant d'imaginer un peu la suite. Je n'en suis qu'au début de l'histoire et elle m'attire en des contrées tellement inconnues que je vis encore régulièrement des périodes de reflux...

    Et vous dans quel domaine osez-vous avancer vers l'inconnu ?

    Paule Terreaux
    www.pauleterreaux.fr