Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Question de volonté ?

    Notre culture nous pousse à croire que tout est question de volonté. Il suffirait de le vouloir pour arrêter de fumer, pour maigrir, pour être heureux... C’est oublier un peu vite que tout ne dépend pas de nous. C’est aussi nier d’autres parts de nous-même qui voient parfois les choses autrement que notre volonté consciente.

    Assiette de haricots verts

    Fatigués de vouloir

    Quoi qu’il en soit nous l'avons tous constaté, face aux difficultés ou avec le temps, notre volonté s’use. Peut-être avez-vous expérimenté un autre chemin vers ce qui vous tenait à cœur : je veux parler de la décision, celle que nous prenons un jour au fond de nous-même, après laquelle nous nous sentons portés par la confiance, prêts à affronter les difficultés, capables de patienter...

    La décision que j’ai prise fin 2013 était de celles là. Ce n’était pas un choix facile. J’avais longtemps reculé devant l’avenir professionnel qui m’était apparu de longue date mais qui me paraissait inatteignable. Puis c’est devenu une évidence : je mourais à moi-même, à mon rêve, à ce que j’avais toujours défendu ou alors je décidais d’avancer.

    Portés par nos décisions

    J’ai décidé. A partir de là j’ai vécu la joie de me retrouver, la satisfaction de voir les choses s’éclaircir, l’étonnement de découvrir des opportunités... Les gens saluaient mon courage mais ce n’était pas de cela qu’il s’agissait. J’avais pris la décision, je m’en remettais à la vie, portée par la confiance... Bien sûr ce n’est pas magique. Il faut se donner des moyens et régulièrement renouveler sa décision*.

    Parfois ce sont les évènements qui nous poussent à une telle décision. On peut aussi s’y préparer en se faisant accompagner, pour clarifier ce qui est vraiment bon et important pour nous, sur lequel on puisse agir et qui soit atteignable.

    Y a-t-il un domaine où votre volonté vous met en échec ? Êtes-vous prêt à envisager les choses sous un autre angle ?

    Paule Terreaux
    www.pauleterreaux.fr

    (*) Comme pour le OUI de son mariage !

    J'en ai marre de me battre contre moi-même.

    Je prends RDV avec Paule

  • Quand décider ?

    L’affirmation de ce manager m’avait surprise : « Face à des options qui se valent, je préfère ne pas perdre un temps précieux à peser les avantages et inconvénients, au risque que les évènements décident à ma place et m’obligent à m’adapter. Je préfère choisir rapidement et m’adapter à ma décision par la suite si besoin. »

    Dans le milieu où j’évoluais cela ne semblait pas le modèle en vigueur, mais à vrai dire l’idée me plaisait. De fait, je vois mieux maintenant que je suis du style à décider rapidement, quand d’autres ont plutôt tendance à différer.

    Prendre date dans son agenda

    Une préférence liée à son fonctionnement cérébral

    Ni mieux, ni moins bien, juste deux façons d’envisager les choses. Prenons l’exemple de la planification de tâches :

    • l’un préférera différer pour rester libre,
    • l’autre appréciera de décider pour retrouver la liberté d’user du temps qui reste.

    On sait maintenant que cette préférence est inscrite dans notre cerveau et qu’on peut la repérer au travers de réponses corporelles*.

    J’entends certains réagir : « quand même, il vaut mieux planifier ! ».

    Une invitation à s'ouvrir à la diversité

    Dans certains contextes probablement, mais dans nos relations prenons garde à ne pas imposer notre point de vue, comme on imposait hier aux gauchers d’utiliser leur main droite. Au contraire, essayons d’entrer dans celui des autres, nous pourrions y découvrir des avantages.

    Vous avez un crayon sous la main ? Entraînez-vous à signer de l’autre main !

    Paule Terreaux
    www.pauleterreaux.fr

    (*) comme 3 autres préférences identifiées par CG Jung : s’isoler ou sortir pour retrouver de l’énergie, s’appuyer sur des critères objectifs ou des critères affectifs pour décider, privilégier les 5 sens ou l’intuition pour capter l’information. Ces 4 préférences structurent la typologie de personnalités dite MBTI.

    J'ai envie de faire ma part pour apaiser mes relations.

    Je prends RDV avec Paule