Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/12/2018

Pas sans moi !

Nous nous appliquons souvent à ligoter ou bâillonner une part de nous qui nous dérange. Et nous y arrivons plutôt bien. Nous la maîtrisons la plupart du temps.

Pourtant ce n'est pas si simple, ce que nous cherchons à éviter ressurgit malgré tout, parfois même de plus en plus souvent ou de plus en plus violemment. Et oui, qui accepterait de se laisser enfermer sans se défendre ?

Chapeau oublié sur une balançoire

Certains pensent pourtant avoir vraiment gagné.

Je pense à Jonathan qui se félicitait d'avoir lutté pied à pied contre son côté réservé. Il avait ainsi beaucoup progressé. Toutefois il se débattait depuis peu avec des crises d'angoisse fréquentes.
De son côté Céline était fière d'avoir complètement réorganisé sa vie, mais voilà qu'elle se retrouvait sans énergie depuis quelques mois.

L'un et l'autre me sollicitaient pour les aider dans ce passage délicat. Au cours du travail, ils ont découvert qu'une part d'eux-même était dans l'angoisse d'être complètement écrasée ou abandonnée. Les difficultés qu'ils rencontraient, c'était un peu comme un appel au secours.

A l'heure où nous redécouvrons que chaque espèce a son importance dans le milieu naturel, nous sommes invités a poser le même regard bienveillant sur chaque part de nous-même, à reconnaître qu'elle a son rôle à jouer, en relation avec les autres. C'est l'harmonie entre toutes qui permet le réel épanouissement.

Lorsque j'accompagne des personnes dans ce travail, je suis toujours très touchée de la paix qui en découle.

Et vous, contre quelle tendance luttez-vous ? Oseriez-vous la regarder avec bienveillance ?

Paule Terreaux
www.pauleterreaux.fr

Écrire un commentaire