Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ça s'entend vous dis-je !

Ceux qui font de la radio le savent : le sourire s'entend.

Soigner sa communication

C'est donc une habitude à prendre : avant de passer à l'antenne, accrocher son sourire. Ce qui est agréable, c'est qu'en quittant l'antenne le sourire reste bien souvent installé. En souriant on a gagné en bonne humeur. Pas étonnant que les auditeurs l'aient entendu !

J'évoque souvent cet exemple dans mes accompagnements.

Y travailler en coaching

Par exemple pour mettre en garde les jeunes en recherche d'emploi : préparez-vous avant de téléphoner et surtout ne répondez pas au téléphone si vous êtes encore au lit en fin de matinée. Ça s'entend !

Studio d'enregistrement. Le jeune garçon hurle au micro.

C'est aussi pour encourager un entrepreneur qui doit rappeler un mauvais payeur pour obtenir son règlement : ne restez pas assis à votre bureau, levez-vous. Votre interlocuteur entendra votre assurance.

Et encore à une personne que j'accompagnais par téléphone : je vous invite à décroiser les jambes. Effectivement elle venait de les croiser, sans s'en rendre compte, alors que nous avions évoqué l'importance de les décroiser pour que le travail avance mieux. Je ne suis pas magicienne. Cela s'entendait dans ce qu'elle exprimait.

Adapter sa posture

Ainsi la posture que nous adoptons s'entend et cela influe positivement sur la qualité de l'échange. Cela vaut le coup de se préparer et de choisir, non ?

Attention, ça marche aussi dans l'autre sens. Ne décrochez pas le téléphone si vous êtes très énervé de ce qui vient de vous arriver ! Il y a aussi cet agacement d'être encore dérangé par une démarche publicitaire... sauf que cette fois c'est un client potentiel ou un ami dans la peine.

Ça s'entend vous dis-je ! Et aussi tout ce qui vous entoure quand vous décrochez.

Et vous, quelle est cette démarche pour laquelle vous allez prendre soin de votre posture ?

Paule Terreaux
www.pauleterreaux.fr

Commentaires

  • Rencontre avec l’équipe de dirigeants :
    Celle-ci propose un jour à Bordeaux une réunion des compagnons locaux avec l’équipe de 5 dirigeants de l’association ouvrière. Ils nous faisaient l’honneur de leur venue depuis Paris, voire même de plus loin.
    Je décidai donc de venir les rencontrer pour les entendre et éventuellement les interroger. Je n’étais pas le seul à faire ce petit déplacement : bon nombre de compagnons locaux trouvèrent là l’occasion de les questionner, d'expliquer leur désaccords, leur soucis etc...
    La réunion ne devait pas manquer d’animation. Il s’agissait d’avoir un rapport plus proche et plus direct que dans nos grandes messes des assises où les discours ne vont que dans un sens.
    Réunis donc pour cette occasion dans notre grande maison de Bordeaux, installés sur nos chaises... nos hôtes firent le choix de rester debout, face à nous pendant plus de 2h. Numéro 1 et ses 4 daltons face à leur public : une première pour moi, un peu déroutant pour le public. Les questions pièges suscitaient leur réponses telles des balles de squash.
    Belle soirée efficace !

  • Merci Pierre pour ce témoignage.
    Le moins qu'on puisse dire c'est qu'ils devaient au fond manquer d’assurance à rester ainsi groupés debouts en face de vous. Et effectivement une telle posture haute conduit immanquablement à des échanges autoritaires voire agressifs.
    Qui veut cultiver la bienveillance envers son interlocuteur prendra soin de se mettre à sa hauteur !

Écrire un commentaire

Optionnel