Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Alarme injustice

Comment obtenir le meilleur des gens ?

Jean-François Bertholet* énumère les pistes qui ont été explorées en entreprise. On a d'abord cru :

  • qu'il fallait offrir de meilleures conditions de travail. En fait non, cela retient le personnel mais sans performance supplémentaire.
  • qu'il fallait proposer des mesures incitatives. En fait c'est l'inverse car cela démotive les autres et détruit le collectif de travail.
  • qu'il fallait cultiver l'attachement. Mais les plus jeunes retiennent leur engagement et c'est de toute façon mauvais pour l'innovation.

En réalité, c'est lorsqu'on se trouve traité de manière juste que l'on se donne le plus. Inversement c'est parce qu'on ressent une injustice que l'on réduit sa contribution.

"Si c'est juste je contribue, sinon..."

L'être humain est en effet ultra social. Une zone de son cerveau est dédiée à cette question permanente : est-ce que c'est juste ? Si oui, je contribue. Si non, je cherche à ce que justice soit rendue. Car, si justice n'est pas rendue, le groupe est en péril. C'est ce qui explique le plaisir à voir quelqu'un échouer quand on pense qu'il le mérite.

Quand les gens lèvent le pied, trichent, volent, c'est parce qu'ils ressentent une injustice. D'une certaine manière ils se font justice !

Et c'est bien de ressenti qu'il est question. Comme l'alarme incendie qui se déclenche parce qu'il y a de la fumée, sans vérifier s'il y a le feu, notre alarme injustice réagit au ressenti sans vérifier.

fumée

Comment favoriser le sentiment de justice ?

  • En distribuant de manière juste. Mais les gens se comparent au meilleur, aussi vaut-il mieux éviter la transparence sur ce qui est donné et privilégier la transparence sur la façon de faire.
  • En procédant de manière juste. C'est par exemple en donnant aux personnes la possibilité d'exprimer leur point de vue (et en les écoutant !). C'est aussi en leur donnant la possibilité de faire des choix.
  • En étant juste sur le plan relationnel. C'est notamment en étant sincère, en donnant des explications, en manifestant de la considération.

Pour satisfaire toutes les sensibilités, il faut travailler ces trois axes. Les efforts pour distribuer juste ne seront pas toujours reconnus, mais si l'on est juste sur la manière de faire et surtout, si l'on est juste sur le plan relationnel, on nous le pardonnera davantage !

Pour quelle personne juste avez-vous eu envie de donner le meilleur de vous-même ? Et en quoi réussissez-vous à l'imiter ?

Paule Terreaux
www.pauleterreaux.fr

(*) je résume ici sa conférence dans le cadre du Club Stratégie et Avenir le 23 mai 2019 : "La justice organisationnelle : le sentiment d'injustice au travail ou la revanche silencieuse des salariés"

 

Commentaires

  • Eh bien voila un propos qui est très juste....
    Et il résonne en moi avec justesse, en particulier par rapport à une expérience difficile vécue dans une association.
    Merci Paule

  • Merci pour ce témoignage Anne.

Écrire un commentaire

Optionnel