Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Je n'ai pas le choix !

    Dans notre petit groupe, une personne avait clos la discussion sur son cas personnel en l'affirmant haut et fort : je n'ai pas le choix ! Soit, nous n'avions pas insisté.

    Mains croisées, liées

    Sauf que juste après, lors de la mise en commun des groupes, elle était revenue sur le sujet, réaffirmant qu'elle n'avait pas le choix... mais alors pourquoi en reparler ?!

    Ces choses que nous répétons

    C'est que, malgré cette affirmation définitive, elle aurait tout de même aimé trouver une issue, une autre façon de vivre la situation.

    Pour d'autres c'est derrière les râleries incessantes, dans lesquelles ils semblent se complaire, que se cache l'envie de quelque chose de mieux.

    Quant à moi, j'ai appris à repérer que si je raconte régulièrement la même histoire c'est que quelque chose ne colle pas. Mon inconscient m'indique que cela devrait être autrement.

    Autant de tentatives de les dépasser...

    Autant de façons de ne pas abandonner devant une situation qui ne nous convient pas : en revenant régulièrement sur le sujet, nous nous laissons le temps de mûrir, d'entrevoir un jour comment nous pourrions avancer sur la question.

    ... qui attendent peut-être de l'aide

    Si nous en sommes spectateurs, nous sommes peut-être lassés, agacés. Pour aider la personne à avancer, nous pouvons avec bienveillance attirer son attention :

    • faire écho : « Je remarque que tu reviens sur ce sujet. »
    • tendre une perche : « Est-ce que tu aimerais trouver... ? »
    • tenter l'humour : « C'est clair que c'est définitivement foutu ! »

    Et vous, est-ce que vous avez des rengaines ?

    Paule Terreaux
    www.pauleterreaux.fr

    J'ai envie d'avancer...

    Je prends RDV avec Paule

  • Question de coach !

    L'art de la coach c'est de poser la question qui ne vous serait jamais venue à l'esprit et qui vous oblige à sortir du champ que vous avez déjà largement exploré par vous-même. En effet, si la solution à votre problème y était vous l'auriez déjà trouvée !

    Questionner en dehors des terrains déjà explorés

    Alors oui, une question efficace bouscule : elle suscite au minimum un blanc, le temps de trouver par quel bout entamer la réflexion, et parfois davantage.

    Je l'ai expérimenté dernièrement tandis qu'une collègue m'accompagnait pour avancer par rapport à un objectif. J'évoquais la situation actuelle, comment cela se passait avec mes interlocuteurs, exprimant à quel point j'en étais contrariée...
    « Comment peux-tu faire pour ne plus être contrariée par ça ? »

    Stupéfaction !

    Des yeux écarquillés

    Allons bon. Je voulais obtenir que cela se passe différemment avec mes interlocuteurs ; elle me suggérait qu'il serait plus facile d'accepter la situation et d'apprendre à la vivre mieux intérieurement.

    Ouvrir un nouveau champ des possibles

    Effectivement. Je dois reconnaître que j'ai de bonnes capacités à être en relation, pour y avoir déjà beaucoup travaillé dans ma vie. Alors oui, il est probablement plus efficace de m'atteler désormais à développer d'autres compétences. Et clairement, si elle venait de pointer une piste intéressante pour la situation évoquée, c'en était aussi une pour bien d'autres champs de ma vie du moment.

    Élargir l'horizon

    C'est comme ça le coaching : on vient pour travailler sur un objectif précis, dans un domaine particulier, et on découvre que cela nous permet de progresser de façon beaucoup plus globale.

    Une bonne nouvelle non ?

    Paule Terreaux
    www.pauleterreaux.fr

    J'en ai marre que ça se répète...

    Je prends RDV avec Paule