Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Comment pourrais-je vous souffler ?

J'aime plaisanter sur mon métier en expliquant qu'avec moi, c'est le client qui travaille.

C'est le client qui sait

Par exemple, lorsque j'accompagne un groupe de jeunes et que, déstabilisés par ma question, ils me demandent comment y répondre : « Désolée, je suis coach, je ne connais pas les réponses. Je ne fais que les questions ! » Ainsi libérés de l'idée qu'il pourrait y avoir une bonne réponse, ils peuvent se mettre au travail pour trouver la leur.

De fait, comment pourrais-je vous aider lorsque vous me sollicitez, puisqu'il s'agit de vous, de ce que vous désirez, de votre environnement, de vos capacités...

Le rôle du coach ou de la thérapeute est d'y croire

Je suis toujours ébahie de la transformation qui se produit dans le travail. En vous accueillant, mon rôle est de croire qu'elle est possible mais je ne peux ni imaginer à quoi elle ressemblera, ni comment elle adviendra.

C'est particulièrement frappant lorsque je propose de travailler dans la visualisation et le ressenti. Étienne buttait contre un mur infiniment haut et large. Il décrivait un ressenti désagréable. Cela pouvait-il devenir pire ? Il parvenait à l'explorer. Alors je l'ai invité à inverser le sens de ses recherches... et voilà que le mur qui lui barrait la route est devenu un sac derrière son dos : un gros sac certes, mais très fonctionnel, plein de poches pour tout ce qu'il avait à vivre, et avec lequel il pouvait avancer gaillardement. Comment aurais-je pu le lui souffler ?!

Marcheur avec un sac dos se dirigeant vers une falaise

Et vous, quel est cet obstacle qui vous barre la route, cette mouche qui vous colle, ce boulet qui vous retient ?

Paule Terreaux
www.pauleterreaux.fr

Écrire un commentaire

Optionnel