Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Accompagnement

Lorsque nous reconnaissons que notre situation ne nous plaît pas, que nous aimerions vivre autre chose mais que nous n'y parvenons pas, ce n'est pas facile pour autant d'oser solliciter de l'aide, d'envisager un accompagnement.

Des années pour gagner notre autonomie

C'est que nous avons mis une vingtaine d'année, peut-être davantage, à gagner notre autonomie par rapport à nos parents et éducateurs. Nous avons franchi bien des étapes avant de démontrer que nous pouvions désormais nous débrouiller seul. Il nous a même fallu repousser l'aide qu'on nous proposait encore...

C'est ce qu'expriment les plus jeunes lorsqu'ils ont accepté de se laisser accompagner et que nous clôturons le travail :

  • Anthony qui cherchait sa voie : « Cette fois j'ai suffisamment confiance en moi, je vais pouvoir continuer seul. »
  • Noé que ses parents poussaient à choisir : « Maintenant je sais comment choisir, je choisirai quand j'aurai envie ! »
  • Cédric qui n'arrivait pas à se lancer dans la vie active : « J'ai bien assez reçu de mes parents pour m'en sortir seul désormais. »

Ça c'est quand vous cherchiez à devenir adulte, mais aujourd'hui c'est autre chose : l'enjeu n'est plus de vous débrouiller seul. L'objectif est d'apprécier un plus bel épanouissement.

Le courage de solliciter de l'aide

Valérie démarrait un travail avec moi mais s'inquiétait beaucoup : « Dites-moi franchement, est-ce que je suis si incapable à devoir vous solliciter ? »

« Vous voulez vraiment mon avis ? Au contraire, je vous admire : peu de gens sont capables de vouloir mieux et de s'en donner les moyens ! »

Grand moment d'émotion.

rénovation

Alors, cette maison que vous étiez si fier d'avoir construite vous-même à l'époque, quels aménagements aimeriez-vous y faire aujourd'hui ?

Paule Terreaux
www.pauleterreaux.fr

 

Écrire un commentaire

Optionnel