Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Rien de plus

    Permettez que je vous partage la réussite de mon premier coaching.

    Mon client cherchait un emploi et il vient d'en décrocher un qui lui plaît beaucoup. Bien sûr il s'en réjouit, et moi avec, mais ce n'est pas cela dont je veux vous parler. Cette réussite lui appartient.

    Le coaching n'est pas du conseil

    Ce que j'ai envie de vous raconter, c'est ce pour quoi il m'a remerciée :

    Tu ne m'as pas donné de conseil. Tu m'as juste permis de découvrir ce qu'il me fallait, par moi-même. J'ai appliqué ce que j'avais compris et ça a marché !

    Illustration à la fin de notre dernière séance de coaching :

    Main qui dessine.pngTu vois, tout à l'heure, j'ai commencé un schéma sur ma feuille. C'est typiquement comme ça que je réfléchis. C'est donc que j'ai compris : c'est moi qui ai la solution. Maintenant je saurai terminer tout seul.

    C'est pas beau ça ?!

    Voilà typiquement ce que je souhaite offrir par le coaching : aider la personne à trouver par elle-même ses propres solutions, à identifier ses ressources, de sorte qu'elle ait envie de les mobiliser et parvienne à ce qu'elle souhaite.

    Rien de plus.

    C'est vous qui trouvez la solution

    Alors pour ce premier client particulièrement réceptif, pour ce cadeau qu'il m'a fait en explicitant ce qu'il a reçu... merci la vie !

    Paule Terreaux
    www.pauleterreaux.fr

    J'ai envie d'un coup de pouce pour trouver mes ressources.

    Je prends RDV avec Paule

  • Ce qui nous fait du bien

    Vous avez toujours le moral, vous ?

    Moi non. Il m'arrive d'être au 36ème dessous. C'était le cas dernièrement. Je n'arrivais pas à inverser la pente par mes propres moyens. Voilà pourtant que tout d'un coup ça allait mieux. J'ai réalisé qu'il venait de se passer ce que j'ai découvert il y a des années maintenant :

    Se découvrir au travers d'une expérience

    J'avais 25 ans et une expérience déprimante à vivre. Elle m'a amenée à côtoyer d'autres personnes qui avaient elles aussi le moral en berne. A la fin de la semaine, j'étais regonflée, en pleine forme. J'ai ainsi observé que je m'applique spontanément à aider les autres à retrouver le moral... et découvert que cela me fait le plus grand bien !

    Cheminée.jpg

    Cet intérêt pour les autres était pour moi une découverte. Mon parcours personnel ne m'avait pas permis d'en prendre conscience jusque là.
    Bonne élève, aimant les maths, n'ayant aucune idée de ce que j'aimerais faire plus tard, j'avais suivi les recommandations unanimes : classes prépa, école d'ingénieur, premier emploi en Recherche & Développement.

    Toute la vie pour apprendre à se connaître

    La vie m'a ensuite donné des tas d'occasions de développer cet intérêt social, dans le milieu associatif, puis professionnel, au point d'abandonner la technique (ne vas-tu pas le regretter ? s'inquiétait mon entourage !), puis de me consacrer pleinement à l'humain.

    Je me suis longtemps demandée comment j'aurais pu trouver ma voie plus vite. Ce n'est plus une question. Aujourd'hui je suis contente de mon parcours, mais tout de même : peut-on aider les jeunes et moins jeunes à mieux se connaître et s'orienter ?

    Mettre des mots sur qui nous sommes

    Vous connaissez peut-être la théorie de J. Holland, qui distingue 6 intérêts ou orientations* : les activités ou environnements qui nous attirent, ce que nous faisons avec davantage de plaisir et de facilité. Ces intérêts s'ébauchent vers 7 ans et se fixent vers 18 ans, l'âge auquel j'aurais bien aimé qu'on m'aide à trouver ma voie !

    De nombreux questionnaires existent pour identifier ses intérêts. Cela peut être une aide précieuse à la réflexion... à condition de ne pas tomber dans le piège des raccourcis simplistes. Différentes personnes peuvent s'épanouir dans un même métier avec des intérêts très différents, et inversement quelqu'un peut ne pas trouver son compte dans une activité réputée en lien avec ses intérêts, pour d'autres raisons.

    Tracer la route qui nous convient

    Tracer sa voie dans la jungle des métiers dont beaucoup sont très abstraits, faire des choix pour l'avenir alors que beaucoup de métiers de demain n'existent pas encore... cela reste un vrai jeu de piste et c'est tant mieux !

    Je vous souhaite un moral au beau fixe... ou une opportunité de vous faire du bien !

    Paule Terreaux
    www.pauleterreaux.fr

    * John L. Holland distingue 6 profils R.I.A.S.E.C : R pour réaliste, I pour investigateur, A pour artistique (attiré par l'expression de soi), S pour social, E pour entreprenant, C pour conformiste.

    J'ai envie de trouver ma voie.

    Je prends RDV avec Paule