Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Couples - Page 5

  • Gare à l'interprétation

    Certes il est utile, dans notre culture trop rationnelle, de redonner de la place à l'intuition, mais prenons garde à ce que nous entendons par intuition, qu'il ne s'agisse pas d'interprétation.

    Nous prêtons à l'autre ce qui nous appartient

    Entre nous, interpréter c'est encore raisonner, associer une explication à une observation : elle fait la grimace, c'est que ma proposition ne lui plaît pas.

    Jeune fille qui fait la moue

    A ce petit jeu, nous risquons de nous tromper, de porter un jugement hâtif et de couper court à ce qui aurait pu être une opportunité pour la relation ou pour nous-même.

    « OK, c'est tout vu ! » ... et nous enfermons les autres dans ce que nous croyons d'eux, ou nous nous enfermons nous-même dans les limites que nous pensons être les nôtres.

    « Non mais c'est sûr ! » ... « Est-ce que tu as posé la question ? »

    Au risque d'y perdre tous les deux

    Je ne sais pas vous, mais moi je connais ce piège.

    Son attitude que je trouvais désinvolte, rien de tel pour m'énerver. Alors je lui mettais la pression. Cela se reproduisait entre nous, et l'énergie que j'y mettais restait vaine. Parfois, désespérant de la situation, je demandais : « mais tu t'en fous ?! ». Il répondait que non, mais je ne l'écoutais pas.

    Depuis j'ai eu l'occasion de découvrir que sa posture n'est qu'apparence, qu'au fond il est très touché et cherche à s'en protéger. Je l'ai perçu si fort que j'en ai moi-même été touchée. Cela m'aide aujourd'hui à lutter contre mon interprétation pour ne pas lui en rajouter.

    Êtes-vous prêt à faire l'expérience ? A vérifier l'une ou l'autre de vos interprétations les plus courantes ? Choisissez un sujet léger !

    Paule Terreaux
    www.pauleterreaux.fr

    J'ai envie de faire ma part pour améliorer mes relations.

    Je prends RDV avec Paule

  • Je n'ai pas le choix !

    Dans notre petit groupe, une personne avait clos la discussion sur son cas personnel en l'affirmant haut et fort : je n'ai pas le choix ! Soit, nous n'avions pas insisté.

    Mains croisées, liées

    Sauf que juste après, lors de la mise en commun des groupes, elle était revenue sur le sujet, réaffirmant qu'elle n'avait pas le choix... mais alors pourquoi en reparler ?!

    Ces choses que nous répétons

    C'est que, malgré cette affirmation définitive, elle aurait tout de même aimé trouver une issue, une autre façon de vivre la situation.

    Pour d'autres c'est derrière les râleries incessantes, dans lesquelles ils semblent se complaire, que se cache l'envie de quelque chose de mieux.

    Quant à moi, j'ai appris à repérer que si je raconte régulièrement la même histoire c'est que quelque chose ne colle pas. Mon inconscient m'indique que cela devrait être autrement.

    Autant de tentatives de les dépasser...

    Autant de façons de ne pas abandonner devant une situation qui ne nous convient pas : en revenant régulièrement sur le sujet, nous nous laissons le temps de mûrir, d'entrevoir un jour comment nous pourrions avancer sur la question.

    ... qui attendent peut-être de l'aide

    Si nous en sommes spectateurs, nous sommes peut-être lassés, agacés. Pour aider la personne à avancer, nous pouvons avec bienveillance attirer son attention :

    • faire écho : « Je remarque que tu reviens sur ce sujet. »
    • tendre une perche : « Est-ce que tu aimerais trouver... ? »
    • tenter l'humour : « C'est clair que c'est définitivement foutu ! »

    Et vous, est-ce que vous avez des rengaines ?

    Paule Terreaux
    www.pauleterreaux.fr

    J'ai envie d'avancer...

    Je prends RDV avec Paule

  • Nouvelle chance

    Une relation qui en rappelle une autre

    J'expliquais dernièrement à un ami comment la vie nous propose inlassablement les relations que nous n'avons pas su vivre de manière satisfaisante dans le passé, pour nous donner une chance de les revivre mieux*.

    Pantin sur un fer à cheval

    Devant son étonnement je l'interroge :
    - il y a bien une relation désagréable dont tu te rappelles dans ton enfance ?
    - Oui, ma prof de flûte qui ne supportait pas que j'aie réponse à tout.
    - En trois mots, comment tu décrirais son comportement ?
    - Autoritaire, illogique, elle avait toujours le dessus.
    - Et bien cherche aujourd'hui où est cette même personne autour de toi.

    Une opportunité de la vivre mieux

    La réponse ne s'est pas faite attendre :
    - Incroyable ! Effectivement !
    - Et bien voilà, tu as une nouvelle chance...

    Évidemment, cela ne devient une chance que si on la saisit, sans quoi c'est « encore une fois la même chose ! »

    Une chance à saisir !

    Je m'émerveille en ce moment d'une nouvelle chance qui m'est donnée dans ma vie... mais au départ je ne l'envisageais pas de façon aussi positive, et maintenant encore ce n'est pas si facile à vivre.

    Et vous ? Y a-t-il des gens qui vous insupportent dans votre entourage ? Une nouvelle chance qui vous attend ?

    Paule Terreaux
    www.pauleterreaux.fr

    (*) Je vous encourage à lire ou écouter le très beau livre de Michelle Larivey sur ce sujet : Le défi des relations - Comment résoudre nos transferts affectifs

    J'ai envie de dépasser ça.

    Je prends RDV avec Paule