Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Couples - Page 5

  • Enfermement

    Nous aspirons tous à des relations vraies, profondes, fécondes, fluides. Nous recherchons tous un profond contentement, en nous-même, en relation avec les autres, en relation avec la vie, un état de paix de plus en plus stable, transportable à travers les épreuves, contagieux.

    Retrouver notre élan de vie

    Nous avions cet élan de vie propre au départ, mais nous avons progressivement dévié (pour être gentils !*) et nous sommes trop souvent dans des ENFER...mements.

    Grenouille enfermée dans une cage

    Comment pouvons-nous revenir à notre élan de vie ?

    Sortir de nos pièges

    En prenant conscience des pièges dans lesquels nous sommes pris, en comprenant comment ils se sont enclenchés... et en nous efforçant d'en sortir.

    Le piège du FAIRE, encore, toujours plus, toujours mieux, pour faire plaisir, par peur de déplaire... Nous sommes invités à réorganiser des moments pour ÊTRE.

    Le manque d'estime de soi qui nous fait agir à 50% pour plaire aux uns et à 50% pour éviter de déplaire aux autres ! Nous sommes invités à muscler notre estime.

    La difficulté à accueillir notre différence. Nous l'avons tuée (notre fantaisie, notre énergie débordante...) pour ne pas déranger. Nous sommes invités à affirmer notre différence sans craindre le désamour.

    La difficulté à dire NON, à temps, dans la bonne mesure, à la bonne personne ! Nous sommes invités à clarifier à quoi nous voulons dire OUI quand nous choisissons de dire NON**.

    La difficulté à faire bon usage des sentiments que nous avons appris à étouffer pour ne pas déranger. Nous sommes invités à écouter nos émotions, à prendre au sérieux les besoins qu'ils cherchent à nous montrer, à passer à l'action et formuler les demandes nécessaires***.

    Rien de tout cela n'est facile et ne donne rapidement des résultats. Nous sommes invités à faire du temps notre allié pour apprendre à nous connaître et à mettre à la surface ce qu'il y a de meilleur en nous

    Essayez, la porte est ouverte !

    Paule Terreaux
    www.pauleterreaux.fr

    (*) "Cessez d'être gentils, soyez vrais !", un livre de Thomas d'Ansembourg dont je résume ici la conférence qu'il donnait en 2016 au Club Stratégie et Avenir.

    (**) "Oui à notre amitié : merci pour l'invitation. Oui à mon besoin de me ressourcer seul et en famille : ce sera pour une autre fois"

    (***) "Je suis contrarié de ma journée ; j'ai besoin de temps pour me changer les idées ; j'ai envie de passer une bonne soirée avec toi ; est-ce que tu es d'accord pour qu'on se retrouve dans 30 minutes ?"

    J'ai envie de mieux me respecter.

    Je prends RDV avec Paule

  • Gare à l'interprétation

    Certes il est utile, dans notre culture trop rationnelle, de redonner de la place à l'intuition, mais prenons garde à ce que nous entendons par intuition, qu'il ne s'agisse pas d'interprétation.

    Nous prêtons à l'autre ce qui nous appartient

    Entre nous, interpréter c'est encore raisonner, associer une explication à une observation : elle fait la grimace, c'est que ma proposition ne lui plaît pas.

    Jeune fille qui fait la moue

    A ce petit jeu, nous risquons de nous tromper, de porter un jugement hâtif et de couper court à ce qui aurait pu être une opportunité pour la relation ou pour nous-même.

    « OK, c'est tout vu ! » ... et nous enfermons les autres dans ce que nous croyons d'eux, ou nous nous enfermons nous-même dans les limites que nous pensons être les nôtres.

    « Non mais c'est sûr ! » ... « Est-ce que tu as posé la question ? »

    Au risque d'y perdre tous les deux

    Je ne sais pas vous, mais moi je connais ce piège.

    Son attitude que je trouvais désinvolte, rien de tel pour m'énerver. Alors je lui mettais la pression. Cela se reproduisait entre nous, et l'énergie que j'y mettais restait vaine. Parfois, désespérant de la situation, je demandais : « mais tu t'en fous ?! ». Il répondait que non, mais je ne l'écoutais pas.

    Depuis j'ai eu l'occasion de découvrir que sa posture n'est qu'apparence, qu'au fond il est très touché et cherche à s'en protéger. Je l'ai perçu si fort que j'en ai moi-même été touchée. Cela m'aide aujourd'hui à lutter contre mon interprétation pour ne pas lui en rajouter.

    Êtes-vous prêt à faire l'expérience ? A vérifier l'une ou l'autre de vos interprétations les plus courantes ? Choisissez un sujet léger !

    Paule Terreaux
    www.pauleterreaux.fr

    J'ai envie de faire ma part pour améliorer mes relations.

    Je prends RDV avec Paule

  • Je n'ai pas le choix !

    Dans notre petit groupe, une personne avait clos la discussion sur son cas personnel en l'affirmant haut et fort : je n'ai pas le choix ! Soit, nous n'avions pas insisté.

    Mains croisées, liées

    Sauf que juste après, lors de la mise en commun des groupes, elle était revenue sur le sujet, réaffirmant qu'elle n'avait pas le choix... mais alors pourquoi en reparler ?!

    Ces choses que nous répétons

    C'est que, malgré cette affirmation définitive, elle aurait tout de même aimé trouver une issue, une autre façon de vivre la situation.

    Pour d'autres c'est derrière les râleries incessantes, dans lesquelles ils semblent se complaire, que se cache l'envie de quelque chose de mieux.

    Quant à moi, j'ai appris à repérer que si je raconte régulièrement la même histoire c'est que quelque chose ne colle pas. Mon inconscient m'indique que cela devrait être autrement.

    Autant de tentatives de les dépasser...

    Autant de façons de ne pas abandonner devant une situation qui ne nous convient pas : en revenant régulièrement sur le sujet, nous nous laissons le temps de mûrir, d'entrevoir un jour comment nous pourrions avancer sur la question.

    ... qui attendent peut-être de l'aide

    Si nous en sommes spectateurs, nous sommes peut-être lassés, agacés. Pour aider la personne à avancer, nous pouvons avec bienveillance attirer son attention :

    • faire écho : « Je remarque que tu reviens sur ce sujet. »
    • tendre une perche : « Est-ce que tu aimerais trouver... ? »
    • tenter l'humour : « C'est clair que c'est définitivement foutu ! »

    Et vous, est-ce que vous avez des rengaines ?

    Paule Terreaux
    www.pauleterreaux.fr

    J'ai envie d'avancer...

    Je prends RDV avec Paule