Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Paule Terreaux - Page 5

  • Copier

    Quand est-ce que vous êtes vraiment bien ? Dans l'eau, avais-je répondu. Je peux passer des heures au fond de la piscine, à descendre et remonter inlassablement. Mon interlocuteur m'avait proposé de m'inspirer de cet exemple pour cultiver le bien-être dans d'autres circonstances.

    copier.jpg

    C'est une méthode éprouvée : s'inspirer de ce qui marche. Mais cela demande de la méthode justement. Il ne s'agit pas de constater l'écart entre ce qui nous semble idéal et notre résultat du moment. Ce serait décourageant. Non, il s'agit d'analyser les modalités associées à ce bel exemple.

    Analyser ce qui favorise la réussite

    Ainsi je propose parfois aux personnes de copier quelqu'un qui les inspire. Cela demande de passer outre l'éblouissement et d'observer les micro comportements, comme on le ferait caché derrière un miroir sans tain : il sourit, il s'avance, il tend la main, il écoute... Parmi cette quantité de détails, il y en a toujours quelques-uns que la personne se sent capable de copier et la voilà qui prend confiance : elle va le faire !

    S'approprier les bons plans qui nous correspondent

    Dans l'exemple de la piscine, c'est à l'intérieur de soi qu'il s'agit d'entrer pour analyser ce qui se passe – ce que nous voyons, ce que nous entendons, nos sensations, notre ressenti – et comment nous réagissons à tout cela – respirer, nous redresser... Et là encore, la personne remarque qu'elle peut aisément reproduire certaines choses. Peu à peu elle entrevoit comment cela modifie sa capacité à vivre la situation qui lui semblait difficile ou inconfortable.

    S'installer dans les conditions qui nous sont favorables

    Illustration avec la prise de parole en public. Est-ce que c'est facile pour vous ? Moi non. Pourtant aujourd'hui j'interviens à l'université sur ce thème et je m'en étonne encore tant cet intitulé m'impressionnait il y a peu encore. Qu'est ce qui m'a aidé ? Mon aisance à animer le chant. D'où vient-elle ? Ce serait intéressant d'en refaire l'histoire... Toujours est-il que c'est un grand bonheur pour moi de déployer mes bras pour faire chanter. Alors très souvent je m'inspire de cette situation pour cultiver mon aisance, et ça marche !
    Et vous, quand est-ce que vous êtes vraiment bien ?

    Paule Terreaux
    www.pauleterreaux.fr

    J'ai envie de développer de nouvelles capacités.

    Je prends RDV avec Paule

  • Gonflé à bloc

    Chaque dernier dimanche avant la rentrée scolaire, c'est la pétanque de la copropriété, une grande journée de convivialité entre voisins : pétanque, barbecue, animations... Une journée que j'apprécie beaucoup, en plein air, loin de ce qui nous occupe habituellement, simplement jouer, plaisanter, prendre des nouvelles.

    Gonflé à bloc (pétanque).jpeg

    Certains n'osent pas s'inscrire au tournoi ou préfèrent rester sur le bord du terrain. Pourtant il est vraiment organisé pour tous, avec des équipes redéfinies à chaque partie de façon à multiplier les possibilités d'échanges, puis des équipes mêlant les meilleurs joueurs aux moins habiles pour équilibrer le jeu. Chacun plaisante sur l'intensité de son entrainement depuis la précédente édition – la plus souvent nulle. L'ambiance est très bon-enfant. Les conseils entre boulistes sont bien sûr de la partie mais plus encore les encouragements et compliments entre voisins et amis, de sorte que chacun se mette à l'aise.

    Une ambiance qui mette en confiance

    Cette année, j'ai remarqué au cours de la matinée que la qualité de jeu de Christian dépendait beaucoup de son moral alors, l'après-midi, j'ai choisi de m'en amuser : j'ai pris grand soin de l'encourager à chaque fois qu'il avait bien joué. J'ai aussi mis beaucoup de bonne humeur, stimulant le côté ludique. Il a joué de mieux en mieux. Il s'est de plus en plus enhardi à supprimer les boules gênantes. Il était comme dopé par tant d'attentions positives et de succès. Nous jouions dans la même équipe et je vous confirme que nous avons remporté le premier prix !

    Des appréciations ciblées qui stimulent

    Quand vous êtes-vous ainsi senti porté.e par des paroles valorisantes ? Et vous-même quand en avez-vous offert à d'autres ?

    Paule Terreaux
    www.pauleterreaux.fr

    J'ai envie de positiver.

    Je prends RDV avec Paule

  • Prendre soin de soi

    Mes clients et patients arrivent généralement avec beaucoup de jugement sur eux-même. Ils s'en veulent d'en être encore là malgré leur volonté de transformation. Or, si au départ le jugement a pu les piquer au vif et les stimuler, à ce stade il leur fait mal et les démobilise. Il est un obstacle au progrès.

    Le jugement démobilise

    J'accueille.

    Un jour les barrières du jugement et de la culpabilité s'effondrent, les voix qui sifflent « il faut », « je dois » se taisent. Alors une grande porte s'ouvre. Les ressources bloquées jusque là peuvent produire leurs effets et la transformation commence, parfois impressionnante.

    Je salue.

    Puis, pour aller vraiment plus loin, vient le moment d'apprendre à prendre soin de soi. Les personnes sont souvent surprises quand j'évoque cette idée. Elles ont besoin de temps pour en comprendre l'intérêt et pour l'apprivoiser. Elles ont si longtemps pratiqué l'inverse.

    Choisir la bienveillance envers soi-même

    J'accompagne... parfois en proposant de symboliser cette posture pour ancrer les progrès.

    Bertrand rêvait de changer de métier, de quitter son entreprise et de créer son activité. S'il avait réussi à formuler ce rêve, il était loin de se croire capable de le réaliser. Alors je lui ai proposé d'adopter un chat, en l'occurrence une jolie petite tirelire que je lui ai recommandé de placer bien en vue.

    S'encourager en soulignant ses progrès

    Tirelire Chat

    Prendre soin de son chat, c'était y mettre une petite pièce d'un centime dès qu'il faisait quelque chose allant dans le sens de son projet :
    • A chaque fois qu'il se préparait à son futur métier, une petite pièce,
    • A chaque fois qu'il nourrissait sa confiance en lui, une petite pièce,
    • A chaque fois qu'il était content de sa journée, content de lui... vite, une petite pièce !

    Constater sa transformation

    Le stock de petites pièces était grand, la tirelire pouvait en contenir plus encore... mais un jour cela n'a plus été nécessaire de la remplir. Bertrand avait tant et si bien pris soin de son rêve, de son projet, de sa confiance en lui, qu'il était prêt à passer à l'action.

    Et vous, de quoi pourriez-vous prendre soin pour prendre soin de vous ?

    Paule Terreaux
    www.pauleterreaux.fr

    J'ai envie de prendre soin de moi.

    Je prends RDV avec Paule