Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Parents - Page 5

  • Sans crier gare

    Les gens m'interrogent souvent sur une réalité qui les déroute : cette façon qu'ont les jeunes de changer de centres d'intérêt sans crier gare.

    Panneau Zig Zag

    Des changements de cap surprenants

    C'est vrai que le constat est partagé par beaucoup : les parents qui pensaient leur jeune adulte en bonne voie après avoir décroché l'école de leur choix, persévéré plusieurs années, trouvé un travail... ou les managers qui misaient sur un salarié visiblement motivé. Stupéfaction quand celui-ci annonce qu'il ne poursuivra pas, que finalement ça ne lui plaît pas, ou qu'à la réflexion il a un autre projet.

    Que répondre ?

    Qu'il est difficile de se faire une idée sans avoir essayé, que la vie offre des opportunités à chaque étape... Évidemment cela ne rassure guère les parents qui financent les études et aspirent à l'autonomie de leur enfant, ni les entreprises qui forment leur jeune recrue et espèrent rentabiliser leur investissement.

    J'invite à relativiser : il ne s'agit pas que des plus jeunes, les ainés aussi osent de plus en plus tout remettre en cause, quitter la fonction publique après plusieurs dizaines d'année, laisser leur métier intellectuel pour s'épanouir dans un métier manuel...

    Le courage de sortir des voies toutes tracées

    Soit, mais ceux là assument leur changement de cap avec l'autonomie qu'ils ont préalablement construite. Certes. Combien d'autres restent prisonniers de situations qui les abiment tant c'est difficile de tout remettre en cause à ce point.

    Quel que soit l'âge et la situation, cela demande beaucoup de courage d'oser sortir des autoroutes, de se poser sincèrement la question de ce qui nous rendra heureux. Dans leur déconvenue, les proches ne sont pas toujours les mieux placés pour manifester leur compréhension...

    A quel changement de cap pensez-vous ? Celui d'un autre qui vous bouscule ? Celui que vous n'osez pas pour vous ?

    Paule Terreaux
    www.pauleterreaux.fr

    J'ai envie d'oser...

    Je prends RDV avec Paule

  • Hop, hop, hop !

    Jeune maman je l’avais remarqué avec les remèdes homéopathiques : tandis que nous, les adultes, nous devions patienter pour obtenir des résultats, pour nos enfants c’était souvent spectaculaire. A peine avions nous administré les granules et tourné le dos, ils se remettaient à jouer comme s’ils n’avaient jamais été malades !

    Dessin naïf : des enfants sans dessus dessous

    L'agilité surprenante des enfants

    Dans mon métier d’accompagnement, je découvre que c’est la même chose. Le petit Timothée venait me voir parce qu’il était tout triste de ne plus pouvoir jouer avec son copain, Justin l’en empêchait. Il tournait en rond avec cette contrariété depuis plusieurs semaines. Je l’ai invité à m’expliquer. Jusque-là rien de surprenant : il me décrivait les choses comme l’aurait fait un adulte.

    J’ai proposé un travail pour l’aider à retrouver ses ressources, une méthode que j’utilise couramment avec les adultes. J’ai adapté mes explications : « On va utiliser une autre situation où tout va bien pour toi. Un peu comme si on transvasait une boisson que tu aimes à la place de celle que tu n’aimes pas. » Il a choisi Coca et Orangina.

    Un accompagnement d'autant plus efficace

    C’est à partir de là que j’ai été bousculée. Tandis que je déroulais les étapes habituelles, un peu plus vite parce qu’on m’avait prévenu, lui gesticulait sur son fauteuil. C’est que son rythme était encore beaucoup plus rapide ! A peine ai-je évoqué Justin qu’il a lancé d’une traite : « Je vais faire comme ci, parce que Justin cela ; ça va marcher ! ». Voilà, nul besoin d’attendre les résultats, ils étaient là.

    En chacun de nous, l’enfant est encore là, celui qui savait si vite rebondir. A tout moment nous pouvons retourner à son contact pour profiter de son aide. Quel plaisir pour moi d’accompagner les personnes dans cette démarche !

    Paule Terreaux
    www.pauleterreaux.fr

    J'ai envie de retrouver mes ressources.

    Je prends RDV avec Paule

  • Le pic du lundi

    Pourquoi le lundi ? Pourquoi y avait-il plus d’appels après le week-end ? En quoi les jeunes mamans avaient-elles plus besoin d’aide ce jour là ? Les bénévoles qui offraient leur soutien pour la réussite de l’allaitement maternel cherchaient à comprendre.

    Mains levées

    L'environnement parfois déstabilise

    Une première explication émergea rapidement : avec le week-end, le rythme du nouveau-né, à la fois si cher aux jeunes parents et si fragile, est perturbé par les activités familiales, les visites et autres sorties. De quoi faire perdre confiance à celle qui s’applique au jour le jour à comprendre les besoins de son nourrisson.

    En analysant davantage ce qui se jouait dans les échanges téléphoniques, une deuxième explication apparut : au contact des autres (la famille, les amis...), les jeunes mères en venaient à douter de ce qu’elles sentaient et comprenaient au fond d’elles-même. Invitées à l’exprimer au téléphone, encouragées à en tenir compte, elles retrouvaient leur capacité à se faire confiance.

    Le coaching aide à se retrouver...

    Les coachs le savent : leurs clients n’ont pas besoin de conseils. Ils ont parfois besoin d’aide pour découvrir ce qu’au fond ils savent déjà, mais plus encore ils ont besoin d’autorisation : qu’on leur confirme qu’ils peuvent y croire et en tenir compte.

    Je pense à cette lycéenne démunie face à son orientation. Au fond elle savait, elle avait toujours su ce qu’elle voulait faire, mais avec ses très grandes capacités scolaires pouvait-elle laisser aux autres les études et se lancer dans la professionnalisation dont elle rêvait ?

    Le temps de faire émerger ce poids, d’accueillir les larmes, de vérifier que ses parents accepteraient ce projet... Le coaching pouvait s’arrêter là. Il lui fallait seulement une autorisation.

    ... et à oser !

    Que savez-vous que vous n’osez penser ? Qu’aimeriez-vous que vous n’osez demander ?

    Paule Terreaux
    www.pauleterreaux.fr

    J'ai envie d'oser...

    Je prends RDV avec Paule